Un nouvel essor du commerce Niçois ?

Qu’il est bon de se promener dans le centre-ville ou quartiers de Nice et d’allier l’utile à l’agréable ! Aller faire ses courses à la boulangerie, boucherie, fromagerie, primeur tout en arpentant les rues…Et pousser le vice jusqu’au bout en s’arrêtant boire un café à une terrasse et profiter de ce beau soleil ! Vu sous cet angle, la corvée « course » n’en est plus une… Ces petits moments sont tellement agréables, oui mais pour combien de temps ?

Le commerce a toujours occupé une place essentielle dans le cœur d’une ville et notamment le commerce de proximité qui joue un rôle fondamental dans l’animation d’un quartier : il participe au renforcement du lien social, favorise le développement économique, les créations d’emplois et répond aux besoins croissants de la population vieillissante.
Seulement voilà, la crise a touché et continue de toucher les commerces et cela entraîne des répercussions terribles sur la vie d’un quartier et d’une ville. Comment redonner le souffle aux commerçants ?

Le contexte est de plus en plus difficile pour les commerces : le développement des grandes surfaces et des centres commerciaux a initié ce phénomène et le déploiement d’internet a renforcé cette tendance.
En effet, la première cause de la baisse de fréquentation du centre-ville est le déploiement des grandes surfaces et des centres commerciaux qui ressemblent de plus en plus à des « mini-villes » où l’on peut tout trouver et tout faire dans un rayon restreint : cinéma, restaurant, casino, drive, garde d’enfants… et tout cela, sans casse-tête pour garer sa voiture… Ces lieux de vie sont de véritables attractions pour les consommateurs qui délaissent petit à petit les centres villes. Cependant le concurrent redoutable de tous est le e-commerce ! Avec lui, la guerre des prix à tous les rayons est lancée ! Indéniablement, l’e-commerce a entraîné un changement du comportement d’achat des consommateurs, mais ce phénomène est-il irréversible ?

Pour enrailler ce phénomène, pourquoi ne pas faire de son pire ennemi son meilleur ami ? Car si le e-commerce est une menace pour la survie du commerce local, internet peut également être un merveilleux outil de rebond pour les commerçants. D’ailleurs, beaucoup se sont déjà mis à l’ère d’internet. Mais ce n’est pas suffisant… sans une visibilité de leur site sur la toile (un travail à temps plein) l’efficacité est faible voire nulle ! Pour pouvoir se battre à armes égales avec les grandes surfaces, il faut user des moyens de communication pertinents du net et notamment les sites de Marketplace qui offrent une véritable vitrine à une très large population (mais pas celui qui profite de sa position dominante pour enfoncer encore un peu plus le commerçant… dans un cercle vicieux dévalorisant « j’ai des clients mais je ne gagne pas d’argent »). Le nouveau site de ventes privées et de bons plans de la Riviera, www.lemagshop.fr, sera l’intermédiaire entre les commerçants et les clients. Il permettra aux commerçants de renforcer la proximité avec leurs clients et en même temps d’élargir leur clientèle en mettant en avant leurs produits, leurs services et leurs promotions.

Toutefois, internet n’est et ne doit pas être le seul remède. Pour les commerces, il faut utiliser un autre moyen de communication afin de se faire connaître, tel que la presse écrite gratuite. Pourquoi ? Car elle permet une retombée maximale grâce à sa distribution réalisée sur une population ciblée à très grande échelle. Le Mag TV édité à 50 000 exemplaires touche donc un large public de proximité. De plus, cette communication qui est très attractive et à moindre coût, en fait un moyen de publicité très abordable pour les commerçants. Les grandes enseignes qui n’ont jamais cessé de communiquer, ont été moins touchées par la crise, car c’est une façon ne pas se faire oublier et de montrer leur existence. Le Mag TV, en rentrant dans les foyers, a pour volonté de rapprocher les clients des commerces, et favoriser le « consommons Riviera ». Pas vous ?

Si c’est le cas, contactez-nous : contact@lemagtv.fr ou 04 93 13 38 57